Fairphone éco-conçoit son smartphone pour tendre toujours plus vers l’économie circulaire

Les Alchimistes
Les Alchimistes, une entreprise solidaire qui sort les déchets d’une logique linéaire pour les rendre à la terre
18 octobre 2023

Fairphone éco-conçoit son smartphone pour tendre toujours plus vers l’économie circulaire

Crédit photo : Fairphone

8,58 milliards : c’était le nombre de téléphones portables dans le monde en 2022. Un chiffre plus important que le nombre total de la population, qui était la même année de 7,95 milliards. Si le nombre de téléphones portables augmente, leur impact aussi. 

En effet, leur production, issue de l’industrie électronique, participe à la destruction de l’environnement, à la production de déchets ou encore aux injustices sociales.

Fairphone, une entreprise néerlandaise créatrice de smartphones qui a fêté ses 10 ans en 2023, encourage l’établissement de nouvelles normes pour le secteur et démontre qu’il existe un marché viable pour l’électronique éthique 

Eva Gouwens, ancienne PDG de Fairphone, indiquait au sujet de la mission de l’entreprise :  

« Nous souhaitons changer une industrie qui a amélioré la vie des consommateurs tout en aggravant la situation dans le monde et je pense ici aux montagnes de déchets électroniques, aux mines dangereuses, à la corruption, à la violence, au travail des enfants et aux conditions de travail pénibles dans les usines. ». 

Le choix des matériaux équitables  

Les smartphones contiennent des dizaines de métaux provenant des quatre coins du monde, y compris l’or, très utilisé dans les cartes de circuits imprimés en raison de son excellente conductivité. L’industrie électronique est aujourd’hui le troisième plus gros consommateur d’or au monde, après l’industrie de la bijouterie et le secteur financier. Conflits, conditions de travail dangereuses, salaires inférieurs aux normes, travail des enfants, pollution par le mercure, etc., l’extraction des métaux pose cependant un large éventail de problèmes sociaux et environnementaux.  

Face à ce constat, Fairphone a amorcé un changement positif dans le domaine des chaînes d’approvisionnement des matériaux, et ce via la mise en place d’actions spécifiques : sensibilisation, partenariats ou encore soutien d’initiatives locales. Depuis ses débuts, l’entreprise a effectivement cartographié sa chaîne d’approvisionnement et retracé les matériaux utilisés dans ses téléphones. Elle est aujourd’hui focalisée sur une quinzaine de matériaux, qu’elle nomme ses « focus materials ». Il s’agit de matériaux sur lesquels elle souhaite avoir un impact, soit parce qu’elle a identifié qu’ils sont les plus à risque en matière de gouvernance sociale ou environnementale, soit parce qu'ils sont en déplétion (cf. : méthode d'analyse et de choix complète). 

Avec ses partenaires, Fairphone a mis en place la toute première chaîne d’approvisionnement en or du commerce équitable pour l’industrie électronique grand public et a en effet décidé de relier à sa chaîne d’approvisionnement l’or certifié « Fairtrade » qui :  

  • accorde une véritable importance à l’amélioration des conditions de travail (meilleures conditions salariales, amélioration des conditions sécuritaires sur le lieu de travail, etc.) ; 
  • vise à interdire toutes les formes de minerais de conflits de la chaîne d'approvisionnement de l’or pour que le commerce aurifère n’alimente pas l’instabilité et les conflits dans les zones minières ;  
  • accompagne les coopératives OMAPE (Organisations Minières Artisanales et à Petite Echelle) à acquérir un statut juridique pour leurs activités ; 
  • Etc.  

A ce sujet, l’entreprise considère : « Nous ne pouvons certainement pas tout faire seuls, mais en trouvant les bons partenaires et en sensibilisant les consommateurs à ces questions, nous avançons dans la bonne direction. ». 

D’autre part, en 2020 Fairphone a fondé l’Alliance du Cobalt Equitable. Il s’agit d’une plateforme d’action multipartite qui offre aux acteurs de la chaîne d’approvisionnement en cobalt un environnement précompétitif ayant pour objectif de collaborer afin de renforcer et de professionnaliser le secteur minier artisanal du cobalt en République démocratique du Congo. L’objectif est aussi de contribuer au développement économique local au sens large.  

En outre, depuis le premier Fairphone, l’entreprise soutient des initiatives qui visent à s’approvisionner en étain et en tantale exempts de conflits. 

 

Des innovations pour le bien-être des travailleurs 

Les smartphones sont en grande partie fabriqués en Chine, où la faiblesse des coûts de production et les cadences soutenues sont préjudiciables à la main-d'œuvre. Pour Fairphone, l’amélioration des conditions de travail et la représentation des salariés sont très importantes (santé, sécurité, satisfaction professionnelle, etc.). A cet effet, la société collabore avec des partenaires, experts, ONG ou encore chercheurs pour que tous les fabricants et fournisseurs s’efforcent véritablement à garantir les droits de l’homme et des conditions de travail satisfaisantes. Elle est par exemple membre actif du Clean Electronics Production Network (CEPN), une initiative multipartite qui vise à déplacer l’industrie de l’électronique vers une exposition nulle des travailleurs aux produits chimiques toxiques dans le processus de fabrication.  

En 2022, cinq des huit fournisseurs stratégiques de Fairphone 4 ont apporté des améliorations en matière de conditions de travail et un total de 305 000 USD (soit environ 278 882 euros) a été versé à 1 926 ouvriers de trois usines pour augmenter leurs salaires. Fairphone indique cependant que cela ne signifie pas encore que les travailleurs gagnent un salaire décent et ne peut à elle seule compenser les efforts des travailleurs pour les produits d’autres marques manufacturées dans la même usine.

Selon l’entreprise néerlandaise, la législation a aussi un rôle à jouer dans l’évolution de l’industrie électronique. De fait, en 2022, Fairphone a lancé une campagne de plaidoyer appelant l'UE à inscrire un salaire assurant un niveau de vie décent comme un droit fondamental dans la Directive européenne sur le développement durable des entreprises. 

Des actions pour la réduction des déchets électroniques et en faveur de l’économie circulaire 

Les activités minières endommagent la biodiversité, participent à l’érosion des sols, entraînent la pollution de l’eau et de l’air, etc. A titre d’exemple, en 2020, l’impact des smartphones a contribué à lui seul à 11% des émissions de CO2 des technologies de l’information et de la communication (TIC), la plupart de ces émissions étant dues aux extractions de matières premières, à leur traitement puis à la production d’un nouveau téléphone. Aussi, pour réduire cet impact négatif, il convient de diminuer le nombre de téléphones produits. 

De plus, en Europe, on estime à 700 millions le nombre de téléphones - dont certains sont fonctionnels et dorment dans les tiroirs (source), et peu de téléphones sont envoyés en recyclage, ce qui contribue à la création d’une avalanche de déchets électroniques. 

En 2022 Fairphone s’est engagée à atteindre le Net Zero en 2045. Son objectif approuvé par le SBTi (Science-based Targets Initiative - qui délivre des lignes directrices, des critères et des conseils aux organisations privées comme publiques dans le but de réduire leur empreinte carbone et leurs émissions de gaz à effet de serre - GES), est le suivant : Fairphone s’engage à réduire les émissions de GES des champs d’application 1 et 2 (émissions directes de GES et émissions indirectes liées à l’énergie) de 46 % d’ici 2030 par rapport à 2019 comme année de référence, et à mesurer et réduire ses émissions de champ d’application 3 (autres émissions indirectes) pour arriver au Net Zéro en 2045. 

En 2023, elle a aussi décidé d’investir dans deux projets certifiés Gold Standard, qui réduisent les émissions de CO2 tout en contribuant à la vie des communautés environnantes au Congo et en Ouganda.  

En outre, Fairphone a mis en place un programme de recyclage, permettant de diminuer la production et, de fait, l’extraction de minerais. Elle finance la reprise de téléphones en fin d’utilisation, remet sur le marché des téléphones non utilisés et réalise de la recherche pour lever les obstacles au recyclage.

En 2020, ce sont ainsi plus de 17 000 téléphones qui ont été recyclés. Fairphone applique également la neutralité en déchets électroniques : en 2022, elle a atteint son objectif de rendre les Fairphone 4 neutres en matière de déchets électroniques en collectant des produits en fin de vie, équivalents à 100% des unités vendues sur l’année. Ainsi, 100% du poids des appareils électroniques mis sur le marché est ainsi compensé puisque tous les téléphones collectés sont réutilisés ou recyclés via des partenaires, tels que Closing the Loop ou Cadaoz. Cela n’annule pas pour autant les impacts négatifs que Fairphone cherche continuellement à amoindrir.

Cette même année, la société a aussi déployé des efforts supplémentaires pour que ses fournisseurs intègrent des matériaux recyclés, en les aidant à étudier leur chaîne d’approvisionnement et à trouver des sources adéquates. Ainsi, le Fairphone 5 est fabriqué avec plus de 70% de ses « focus materials » équitables ou recyclés.

 

La durée de vie des téléphones augmentée  

Au cœur du business model de nombreuses entreprises qui vendent des smartphones, les téléphones ont une durée de vie allant de 2 à 3 ans (source : Statistica). Le secteur encourage donc activement les modes de consommation qui sont à l’origine du problème. Cependant, plus les téléphones sont conservés et utilisés, plus leur empreinte écologique est réduite.

Fairphone s’est donc donné pour objectif de prévoir une garantie de 5 ans pour ses smartphones et une durée de vie de 8-10 ans pour les supports logiciels et pièces détachées.

Souhaitant inciter les utilisateurs à conserver leur Fairphone aussi longtemps que possible, l’entreprise a donc mis en place une garantie constructeur de 5 ans, l’assistance logicielle à long terme ou encore une éco-conception durable via la fiabilité du produit, et sa facilité de réparation grâce à une conception modulaire.

C’est dans une optique de durabilité qu’elle a en effet créé le premier téléphone modulaire au monde: Fairphone vend des pièces détachées et propose des tutoriels permettant de réparer soi-même son appareil sans avoir à changer tout le téléphone.  

En 2022, Fairphone a donc évité 15 tonnes de déchets électroniques grâce à deux stratégies différentes : la réduction de l’utilisation de ressources via la longévité des téléphones (5,4 tonnes) et l’élimination de 9,6 tonnes de déchets électroniques grâce au recyclage et à divers programmes de reprise et de collecte. Cette même année, elle a évité 999 tonnes de CO2e (CO2 équivalent), dont la grande partie est due à l’allongement de la durée de vie des téléphones, ce qui représente 90% du total des émissions de CO2e évitées. 

Par conséquent, Fairphone avance progressivement vers l’économie circulaire. 

 

Un succès commercial 

L’entreprise a atteint la rentabilité en 2020. En 2022, elle a vendu 115 681 téléphones, le plus grand nombre depuis sa création (+32,4% par rapport à 2021). 59% d’achats ont été réalisés par ses partenaires (opérateurs et revendeurs) et 41% depuis son site internet. Le plus gros marché de Fairphone se situe en Allemagne (41%), suivi par la France (15%). En 2022, Fairphone a également débuté son aventure en dehors des frontières de l’Europe à Taiwan.  

De plus, cette même année et pour la troisième année consécutive, la société a réalisé des bénéfices. Ses revenus ont augmenté de 62% par rapport à 2021, avec un chiffre d'affaires de 58 847 733 euros en 2022 vs 36 961 604 en 2021et Fairphone a terminé l’année avec un résultat net de 44 000 euros (bien que cela soit en net recul par rapport à 2021 avec 3,8 millions d’euros). Cette différence est cohérente avec la volonté de l’entreprise d’investir massivement dans l'amélioration de la notoriété de la marque, ce qui a entraîné des pertes financières temporaires. 

Jusqu’à présent, Fairphone, qui a levé 49 millions d'euros en 2023, n’avait jamais redistribué de bénéfices aux actionnaires ni versé de dividendes, les bénéfices étant réinvestis dans la réussite de l’entreprise. Lors du premier trimestre 2023, les actionnaires fondateurs ont bénéficié d’un retour sur investissement, rendu possible par un nouveau cycle de financement (nouveaux investisseurs).

 

Une activité réalisée dans la transparence   

L’adoption de logiciels libres fait, depuis ses débuts, partie de l’ADN de Fairphone. Ainsi, pour chaque version de son smartphone, Fairphone publie autant de codes source que la loi l’autorise. Des données qui sont partagées publiquement avec les utilisateurs sur le site internet Fairphone Open Source, augmentant ainsi la relation de confiance avec ses utilisateurs. En 2022, l’entreprise est devenue le premier fabricant de smartphones à publier le schéma de circuit imprimé du Fairphone 4. De plus, Fairphone s’est associée à Murena pour proposer son système d’exploitation axé sur la protection de la vie privée pour son Fairphone 4 et son Fairphone 5.  

Les réussites et les échecs de Fairphone sont indiqués sur le site internet de l’entreprise, qui partage à la fois ses succès, ses marges d’amélioration et les freins rencontrés. 

 

En plaçant la planète et ses habitants au-dessus de toute considération, Fairphone, qui fin 2022 comptabilisait 131 collaborateurs à temps plein (55% de femmes et 45% d’hommes), devrait continuer à développer ses impacts positifs et inspirer les acteurs de l’industrie électronique.  

L’entreprise souhaite améliorer davantage la modularité de ses téléphones, continuer à s’engager pour des chaînes d’approvisionnement encore plus responsables et à agir pour que l’industrie électronique se transforme. Aussi, cela nécessitera un équilibre plus stable entre la croissance organisationnelle et l’innovation sur les produits et de la chaîne d’approvisionnement. 

A travers ses différentes actions, Fairphone a démontré qu’il est aujourd’hui possible, et rentable, de combiner les affaires dans le secteur de la téléphonie avec plus de circularité, de durabilité et de justice sociale. Elle espère à plus de concurrence dans l’industrie sur l’équité dans les années à venir, ce qui signifierait alors que son objectif est atteint : rendre l’industrie électronique plus responsable. 

 

Crédits photos : Fairphone